1-Direction Foyer
1-Direction Foyer
1-Règlement
2-Services
3-Tarifs
4-Admission
5-Formulaire
6-Actualité
7-Nous contacter
 
 

Le Foyer Maison de la Providence, dirigé et animé par l'Association des Soeurs Antonines Maronites Libanaises, accueille des jeunes filles étudiantes universitaires à partir de 18 ans.
La Maison offre, dans un climat d'amitié et de respect des différences de chacune, confort, sécurité et possibilités de rencontres et échanges à un niveau international.

DATES CLES

1983
En pleine guerre du Liban qui a éclaté en 1975, et dans la lancée de la diaspora libanaise partout dans le monde et surtout en France, un foyer d'étudiantes à Paris s'impose. Des pourparlers sont alors engagés entre 'la Congrégation des Soeurs Antonines et les Soeurs du Bon Secours de Paris en vue de l'acquisition de leur couvent inoccupé, sis au 13, rue du Regard et au 76, Bd Raspail. Il s'agit d'un ancien hôtel particulier, construit pour l'ordre des Carmes en 1739, et légué aux Soeurs du Bon Secours de Paris en 1860 par la Marquise de Langeay, devenu couvent et orphelinat sous le nom de Maison de la Providence.

1984-1985
Installation de la première Communauté Antonine.

1987-1988
Restauration du Bâtiment côté Raspail en 49 studios.La Communauté a eu l'honneur d'accueillir S.B. le Patriarche Nasrallah Sfeir, le 12 Novembre 1987, à l'occasion de l'ouverture officielle du Foyer.

1993-1994
Grâce à la participation conjuguée de la Mairie de Paris qui a adopté la Mission des Soeurs Antonines depuis le début, de la Région île-de-France et de l'Oeuvre d'Orient, une partie des caves est transformée en salles d'études et de conférences.

2005-2007
Réalisation d'un projet de rénovation du Bâtiment 1 côté rue du Regard avec une extension sous la cour intérieure.

La bénédiction des nouveaux locaux a été célébrée le mardi 22 mai 2007 par Mgr Saïd SAÏD, Vicaire Patriarcal Maronite en France, en présence de Mère Judith Haroun=Supérieure Générale Antonine, de nombreuses personnalités religieuses et civiles, de Prêtres, de Religieuses, d'Amis et d'Etudiantes Résidentes au Foyer ...

OBJECTIFS ET REALISATIONS

La Maison de la Providence qui a gardé son nom d'origine voudrait être avant tout une " Maison " avec toute la connotation d'ambiance familiale, d'hospitalité joyeuse et simple que ce mot signifie. Elle poursuit trois missions : hébergement, accueil et relais culturel.

1 >Pour la mission d'hébergement, la Maison est en priorité un foyer international d'étudiantes.

Organisée en studios, la Maison a l'avantage d'offrir aux jeunes filles étudiantes la possibilité de s'adapter au milieu parisien sans rupture brusque entre la maison familiale ou le pays d'origine et l'insertion nouvelle.

2 >La Maison est aussi un foyer d'accueil qui bat son plein durant les vacances d'été, au service souvent des groupes d'enseignantes ou d'étudiantes pour des stages, ou des groupes de pèlerins.

3 >La troisième mission de la Maison est de mettre à profit la situation privilégiée qu'elle occupe à Paris pour devenir un relais culturel entre le Liban et la France. Nos 15.000 élèves et étudiants de nos écoles francophones au Liban et dans d'autres pays ont besoin d'être pourvus, régulièrement en personnel et en matériel.

Dans les trois missions qu'elle poursuit, la Maison se veut le reflet d'un Liban hospitalier et accueillant, ami de la France et ouvert à toutes les cultures du monde.

MISSIONS DES SOEURS ANTONINES AU LIBAN ET DANS LE MONDE

1 >Les Moniales Antonines sont fondées au Liban en 1700, dans l'Eglise Maronite Antiochienne et selon la spiritualité de Saint Antoine, le Père du désert et Père des moines (IVème siècle). Elles sont de droit pontifical.

2 >Elles deviennent apostoliques en 1932 pour répondre aux urgences : oeuvres éducatives, soins de santé, oeuvres sociales, activités culturelles, paroissiales et pastorales.

3 >Actuellement, elles comptent 200 religieuses. Elles exercent leur apostolat à travers leurs 33 institutions dont 27 au Liban et 6 à l'étranger où l'exode des Libanais devait hâter leur installation (Etats-Unis, Canada, Australie, France, Chypre et Terre Sainte).

4 >Ces institutions se répartissent en 17 écoles et collèges, deux hôpitaux, deux orphelinats, quatre foyers d'accueil, deux maisons de prière, une maison pour personnes âgées et handicapées mentales (500 pensionnaires), deux garderies d'enfants et trois dispensaires.

5 >Nos institutions scolaires sont réparties dans tout le Liban, au service de toutes les classes sociales et principalement des plus pauvres de toutes les confessions : par exemple, l'un des collèges à Nabatieh (Liban Sud) compte 2500 élèves musulmans chiites.

LES SOEURS ANTONINES ET SAINT ANTOINE
Le 17 janvier de chaque année, les Soeurs Antonines au Liban et dans le Monde, célèbrent la fête de leur Patron Saint Antoine le Grand.

Saint Antoine Le Grand (250 - 355) était égyptien de naissance, fils de parents nobles, assez fortunés. A la mort de ses parents, il resta seul avec une toute jeune soeur.
Allant à l'église selon sa coutume, il méditait en marchant comment les Apôtres qui quittèrent tout pour suivre le Christ. Le coeur occupé de ces pensées, il entra dans l'église. Il advint qu'on lut l'Evangile et il entendit le Seigneur disant au riche " Si tu veux être parfait, va , vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres, et viens, suis-moi, tu auras un trésor dans le ciel " ( Mathieu 19 : 21). Antoine considérant comme si la lecture avait été faite pour lui, sortit aussitôt de l'église, fit cadeau de ses terres aux gens de son village , vendit tous ses meubles et distribua aux pauvres tout l'argent qu'il en reçut, mit sa soeur dans une maison de vierges pour y être éduquée. Puis il se retira dans le désert où d'autres l'avaient précédé. Là, tenté par le diable, il se livrait à l'ascèse, à la mortification et à la prière. Par son exemple et son discours, il persuada beaucoup de gens d'embrasser la vie solitaire, et c'est ainsi que des monastères s'élevèrent dans les montagnes et que le désert se peupla de moines : Antoine était comme le père de tous ces moines dont la vie fut organisée par la suite selon les règles de St Antoine.

Quant aux Moniales Antonines, elles existaient au Liban dès 1700 dans des monastères selon la tradition maronite antiochienne et les règles de Saint Antoine. Ces moniales furent à l'origine de la Congrégation des Soeurs Antonines, branche apostolique depuis 1932. Mère Isabelle Khoury (1878 - 1953) de Jezzine, Liban - Sud, fut à la base de cet élan apostolique : elle quitta le cloître du monastère de St Antoine de Jezzine et s'installa avec une de ses compagnes, soeur Myriam Aoun, dans le couvent de Mar Doumith à Roumieh El Matn qui devint la Maison Mère des Soeurs Antonines.

 
Que Dieu nous donne d'être partout et toujours les témoins de son Amour !
 La Direction  
Antonines
Site mis-à-jour le 30/novembre/2016